Les scientifiques ont recréé un remède anglo-saxon datant du 9ème siècle en utilisant de l’oignon, de l’ail et une