Un médicament anti-allaitement sur la sellette (accident vasculaire cérébral, infarctus, hypertension artérielle, convulsions, hallucinations)


 

L’Agence européenne du médicament (EMA) a recommandé, jeudi 21 août,

de restreindre fortement l’utilisation des médicaments à base de bromocriptine,

encore couramment prescrits en Europe pour stopper la montée de lait après l’accouchement,

en raison d’un risque d’effets indésirables graves.

 
Notamment commercialisée sous la marque Parlodel (Meda Pharma) et sous forme de génériques,

la bromocriptine est une substance active qui agit sur les circuits nerveux de la dopamine.


Elle est utilisée chez des malades atteints de la maladie de Parkinson,

mais elle est surtout prescrite aux femmes qui viennent d’accoucher et ne souhaitent pas allaiter.

 

La rééavaluation de la bromocriptine avait été demandée l’an dernier

par l’agence française du médicament, l’ANSM,

qui avait fait état d’effets secondaires « rares mais parfois graves »,

principalement cardiovasculaires (accident vasculaire cérébral, infarctus et hypertension artérielle)

mais aussi neurologiques (convulsions) et psychiatriques (hallucinations).

 

Les premiers signalements d’effets indésirables graves étaient survenus dès les années 90…

 

Source et article complet

        

Commentaires

  1. Céline Lucchesi Répondre

    :'( ptain Vévé, j’aime mais j’aime pas! T’as pas une (ou 2 hein!) ptites bonnes nouvelles stp?

  2. Isabelle Vieira Répondre

    :/ C’est pourtant tellement bien d’allaiter…

    • Jean Registre Répondre

      C’est ce que la nature,ou le créateur pour ceux qui y croient,a prévu et pour de bonnes raisons

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *