La pollution par nanoparticules du diesel franchit le placenta

Des chercheurs ont démontré que les nanoparticules inhalées, présentes dans les gaz d’échappement des moteurs diesels, peuvent franchir la barrière placentaire et passer dans le sang du fœtus. Des effets sur la santé ont été observés, chez l’animal, sur deux générations.

Les scientifiques ont constaté que les nanoparticules s’infiltrent partout.

Source


Google Actualités Google Actualités


     

    Commentaires

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *