Entre mensonges et manipulations : les rouages des laboratoires pharmaceutiques

.

En plus de 10 ans, les scandales sanitaires se sont enchaînés. Thalidomide, Vioxx, Mediator, ces noms de médicaments aux conséquences désastreuses sur les malades résonnent encore dans tous les esprits et pourtant la liste s’allonge encore avec la Dépakine, un anti-convulsivant engendrant des dizaines de milliers d’enfants victimes de troubles du développement.

Avec le Professeur Philippe Even, professeur émérite et ancien doyen de la faculté de médecine Necker, et Marie-Odile Bertella-Géffroy, ancien magistrat du pôle de santé publique, le Docteur Nicole Delépine et Elise Blaise vont s’intéresser aux rouages des laboratoires pharmaceutiques, entre mensonges et manipulations.








Ailleurs sur le web

  • Teva : une affaire encore irrésolue - La Santé Publique
    le 28 avril 2017 à 15 h 42 min

    La Santé PubliqueTeva : une affaire encore irrésolueLa Santé PubliqueFausse alerte : le scandale sanitaire n'en est pas un. Alors comment ce comprimé de Zoplicone a-t-il atterri ... Interviewé sur Europe 1, le directeur de l'ANSM a annoncé officiellement que le danger était passé. Les consommateurs de Furosémide, au ... […]

  • Le choix de la France vu d'Amérique : Le Pen ou la Charia - Info Chrétienne
    le 27 avril 2017 à 14 h 17 min

    Info ChrétienneLe choix de la France vu d'Amérique : Le Pen ou la ChariaInfo ChrétienneMais il a été paralysé par un scandale personnel. Maintenant les électeurs doivent choisir entre deux ... Elle a d'autant plus besoin d'un changement radical, mais il est fort peu probable qu'elle prendra le médicament qui aurait pu la sauver. Mettons ... […]

  • Les remèdes de grand-mère, naturels mais pas forcément inoffensifs - Le Figaro
    le 26 avril 2017 à 11 h 05 min

    Le FigaroLes remèdes de grand-mère, naturels mais pas forcément inoffensifsLe FigaroTombées en désuétude avec l'essor de l'industrie pharmaceutique, les préparations à base d'herbes médicinales reviennent en force en réaction aux scandales sanitaires, par refus du «tout-industriel» et du «tout-chimique», mais aussi par envie d'un ... […]

 

Commentaires

  1. Val Doreen Répondre

    Je rêvais d’un autre monde…

  2. Benny Herer Répondre

    ah ca c’est un sujet bien plus interessant que casasnovas…

    je jetterai un coup d’oeil 🙂 merci vévé pour le partage.

  3. Selene Lune Répondre

    Merci Vv d avoir le courage de partager ..

  4. Val Vi Répondre

    Du concret..la présentatrice est excellente! 😉

  5. La Chaine De Vv Répondre

    Pas très rassurant tout ça.

    • Benny Herer Répondre

      bien bien bien bien bien bien plus dangereux que casasnovas… 😉

  6. Mélanie Fillerette Répondre

    déjà partagée, allez, je re partage 🙂

  7. Mario De la Vega Répondre

    En ajoutant une petite phrase d’introduction comme tu viens de le faire ça aide. J’ai mis ça : Si tu n’as pas le temps de voir maintenant cette vidéo de 1h ne t’inquiètes pas , tu auras tout le temps quand tu seras malade .

  8. Mario De la Vega Répondre

    pour faire un lien avec Hippocrate , on en est loin de ce fameux Serment d’Hippocrate:
    « Je jure par Appolon, médecin, par Esculape, par Hygie et Panacée, par tous les dieux et toutes les déesses les prenant à témoin que je remplirai, suivant mes forces et ma capacité, le serment et l’engagement suivants : je mettrai mon maître de médecine au même rang que les auteurs de mes jours, je partagerai avec lui mon avoir et, le cas échéant, je pourvoirai à ses besoins. Je tiendrai ses enfants pour des frères et, s’ils désirent apprendre la médecine, je la leur enseignerai sans salaire ni engagement. Je ferai part des préceptes, des leçons orales et du reste de l’enseignement à mes fils, à ceux de mon maître, et aux disciples liés par un engagement et un serment suivant la loi médicale, mais à nul autre. Je dirigerai le régime des malades à leur avantage, suivant mes forces et mon jugement, et je les écarterai de tout mal et de toute injustice. Je ne remettrai à personne du poison, si on m’en demande, ni ne prendrai l’initiative d’une pareille suggestion. Semblablement, je ne remettrai à aucune femme un pessaire abortif (condamnation de l’avortement). Je passerai ma vie et j’exercerai mon art dans l’innocence et la pureté. Je ne pratiquerai pas l’opération de la taille, je la laisserai aux gens qui s’en occupent (L’interprétation de cette partie du texte est délicate, peut être Hippocrate voulait-il refuser la castration) . Dans quelque maison que j’entre, j’ y entrerai pour l’utilité des malades, me préservant de tout méfait volontaire et corrupteur et surtout de la séduction des femmes et des garçons, libres ou esclaves. Quoi que je voie ou entende dans la société pendant l’exercice ou en dehors de l’exercice de ma profession je tairai ce qui n’a jamais besoin d’être divulgué, regardant la discrétion comme un devoir en pareil cas. Si je remplis ce serment sans l’enfreindre, qu’il me soit donné de jouir heureusement de la vie et de ma profession, honoré à jamais parmi les hommes, si je le viole et que je me parjure, puissé-je avoir un sort contraire ! » http://medarus.org/Medecins/MedecinsImages/MedecinsGrecs/serment_hippocrate.jpg

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *