Aux USA, l’État peut faire vacciner un enfant contre la volonté de ses parents.

La Cour suprême de la magistrature du Maine (USA) a confirmé la décision du tribunal inférieur le pouvoir de l’État d’imposer une vaccination à un enfant en dépit des objections d’une mère.


Statué cette semaine par la Cour judiciaire suprême du Maine, cette décision confirme une décision antérieur de la cour qui avait ordonné au ministère de la Santé et des Services de l’état de vacciner un enfant, contre la volonté de la mère, qui ne « croyait pas aux virus,« selon le tribunal.


La mère a choisi de ne pas faire vacciner son enfant « car elle ne croit pas en la thèse scientifique officielle » et ne donne pas d’antibiotiques à son enfant parce qu’elle pense que «l’esprit peut tout guérir», a déclaré la décision de justice.


Source et article complet

(anglais)

popozdfg


 

 

Commentaires

  1. Franck Rocagel Répondre

    Toc Toc ! C’est qui ? C’est la démocratie

  2. Franck Rocagel Répondre

    Au passage pour ceux et celles qui ne peuvent plus voir leurs banquiers je conseille ce site qui informe des délits commis par les banques quotidiennement et faire valoir leurs droits http://www.aplombfrance.fr/

  3. Marie-Thé Salcioli Répondre

    en France aussi §

  4. Gilles Obellianne Répondre

    vacciner un enfant en bonne santé le truc complètement idiot, sans compter les risques qu’il encoure à développer une maladie auto-imune genre sclérose en plaque à cause des adjuvants hautement toxiques pour le corps mais ça on ne vous en parlera pas… tout juste on vous dira que c’e ne sont que quelques cas sur 10000…

    • Frédéric Obellianne Répondre

      Quelques cas sur 10000 ça fait 100 gamins sclerosés pour un million de vaccinés. Tout ça pour éviter une grippe qui peut tuer éventuellement des personnes affaiblies par l’age ou par la maladie.
      Contentons-nous de vacciner uniquement les personnes a risques et pas systématiquement tout le monde pour faire plaisir au laboratoires et a leurs actionnaires.
      Pour rappel la pilule de 4eme génération a provoqué des handicaps graves a des jeunes filles bien portantes. C’est pas un vaccin mais on a essayé de faire prendre cette pilule a un maximum de femmes et jeunes filles alors qu’il y a d’autres mode de contraception sans effet secondaire comme le sterilet par exemple.

    • Frédéric Obellianne Répondre

      Souvenons nous du mediator.

    • Gilles Obellianne Répondre

      nous sommes des cobayes c’est évident

    • Frédéric Obellianne Répondre

      Des cobayes pour soigner le cancer je veux bien (et encore) mais pour une grippe surement pas.

    • Gilles Obellianne Répondre

      on aseptise tellement notre environnement qu’on subit le syndrome des indiens d’Amérique à savoir que nos défenses immunitaires s’amenuisent le vrai problème est là

  5. Feriele Atoui Répondre

    Vanessa Amaranthe

  6. Rachel Petit Répondre

    Et oui…merci marie thé….sinon faut sortir du cadre de citoyenneté ….pas d’ecole pour commencer

  7. Docteur Zacharie Répondre

    Merci pour votre article, je dois avouer que les mesures prises par l’État semble être trop exagérées dans certains cas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *