Archéologie Allemagne: la découverte de 2 dents vieilles de 9,7 millions d’années bouleverse l’histoire humaine. (espèce connue seulement en Afrique plusieurs millions d’années plus tard.)

.
Une équipe d’archéologues allemands a découvert un ensemble de dents déroutantes dans l’ancien lit du Rhin, a annoncé mercredi le musée d’histoire naturelle de Mayence.
Les dents ne semblent appartenir à aucune espèce découverte en Europe ou en Asie. Elles ressemblent plus à celles appartenants aux premiers squelettes hominiens de Lucy (Australopithecus afarensis) et d’Ardi (Ardipithecus ramidus), connus en Ethiopie.
Mais ces nouvelles dents, trouvées dans la ville d’Eppelsheim, près de Mayence, en Allemagne occidentale, ont au moins 4 millions d’années de plus que les squelettes africains, ce qui inquiète tellement les scientifiques qu’ils ont retardé la publication pendant un an. Une équipe de spécialistes effectuera d’autres tests sur les dents.

Les dents ressemblent aux fameux squelettes de Lucy et d’Ardi, mais elles sont antérieures de plusieurs millions d’années.
« Ce sont clairement des singes », a déclaré le chef de l’équipe, Herbert Lutz, cité par l’agence de presse en ligne Merkurist. .
« Leurs caractéristiques ressemblent à des découvertes africaines de quatre à cinq millions d’années plus jeunes que les fossiles mis au jour à Eppelsheim, un coup de chance énorme, mais aussi un grand mystère ».
Lors de la conférence de presse annonçant la découverte, le maire de Mayence, Michael Ebling, a affirmé que cette découverte forcerait les scientifiques à reconsidérer l’histoire de l’humanité primitive. « Je ne veux pas trop dramatiser, mais je suppose que nous devrons commencer à réécrire l’histoire de l’humanité après aujourd’hui », a déclaré Ebling.
Axel von Berg, archéologue régional dans l’Etat de Rhénanie-Palatinat, a déclaré aux organes de presse qu’il était sûr que les découvertes allaient recevoir beaucoup d’attention. « Cela va émerveiller les experts », a-t-il déclaré à un quotidien des régions fluviales du Rhin et du Main, Allgemeine Zeitung.

Les dents ont été trouvées à côté des restes squelettiques d’un animal ressemblant à un cheval qui a aidé à dater les dents.
Le premier article sur la trouvaille sera téléchargé à Researchgate dans une semaine. Les dents sont encore examinées en détail, mais à partir de la fin du mois d’octobre, elles seront exposées à l’exposition d’État de la Rhénanie-Palatinat «vorZEITEN», après quoi elles seront exposées au Musée d’histoire naturelle de Mayence. , selon Die Welt.
Les dents ont été trouvées par des scientifiques passant au crible le gravier et le sable dans le lit du Rhin d’Ur, l’ancien cours du Rhin. La région a été un foyer de restes fossiles depuis 1820, quand les premiers fossiles de singes ont été trouvés. Depuis 2001, 25 nouvelles espèces ont été découvertes. Les dents ont été trouvées à côté des restes d’un genre de cheval éteint, dont ils se sont servis pour la datation.

 

Source ↓

Commentaires

  1. Jonathan Tasserie Répondre

    « Ce sont clairement des singes » mdrrr.
    Des singes ou des hommes…
    Si ce sont des dents de singes, ce sont les descendants de cheetah, pas de l’Homme.

  2. Mehdi Abdi Répondre

    T’en a pas marre de relier des fausses infos ?

  3. Pierre Berard Répondre

    C’était un Vegan c’est pour ça que l’on a pu la retrouver

  4. Mathias Campillo Répondre

    Que va t’on faire des afro centriste et autres récentistes ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *