Vaccin ROR et autisme: 600.000 enfants étudiés sur 10 ans, résultats négatifs de l’étude.



Avril 2019, une grande étude scientifique a été réalisée pour vérifier le lien supposé entre le vaccin contre la rougeole, les oreillons, la rubéole (ROR) et l’autisme.

Objectif :
Évaluer si le vaccin ROR augmente le risque d’autisme chez les enfants, les sous-groupes d’enfants ou les périodes qui suivent la vaccination.

Participants :
657 461 enfants nés au Danemark de 1999 au 31 décembre 2010, avec un suivi à partir de 1 an et jusqu’au 31 août 2013.


Si vouloir s’informer et faire les bons choix est une très bonne chose, il est très important de bien vérifier les sources d’informations, et se méfier des informations approximatives ou même erronées colportées par des site web peu scrupuleux.

Oui, le doute et les remises en question font entièrement partie du raisonnement scientifique. Jusqu’au moment où les scientifiques se rejoignent sur un consensus accepté, établi, mesuré, confirmé, sur de nombreux résultats observés.

Si la démarche de remise en question est une bonne chose, signe d’indépendance intellectuelle et de prise en main de ses choix de vie, il faut de la même manière savoir accepter les résultats scientifiques, sans s’entêter à les nier pour des raisons idéologiques.


 

 


Incidence cumulée d’autisme chez 657 461 enfants nés au Danemark entre le 1er janvier 1999 et le 31 décembre 2010, par statut vaccinal et âge.



 

 

Conclusion de l’étude


En conclusion, notre étude n’appuie pas le fait que la vaccination ROR augmente le risque d’autisme, déclenche l’autisme chez les enfants vulnérables ou est associée au regroupement des cas d’autisme après la vaccination.


Les remises en question et différents points de vues peuvent également provenir de professionnels, et concerner les choix de politiques vaccinales, sans pour autant nier l’efficacité et la nécessité des vaccins.

Voici l’avis sur les politiques vaccinales de Didier Raoult ,chercheur biologiste et professeur de microbiologie, médecin de formation, spécialisé en maladies infectieuses.



 

Commentaires

  1. Avoyaka Répondre

    Il pourrait y avoir un problème de robustesse des données d’entrées qu’il utilisent dans cette fameuse “grande étude”, et notamment le taux de couverture vaccinale ROR au Danemark qui ne correspond pas du tout au taux de CV qui a été recherché dans une autre étude de 2017.

    L’étude ci-dessous a investigué la CV MMR du Danemark:

    https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/28157059 (Danish MMR vaccination coverage is considerably higher than reported – 2017 Feb)

    Selon ses auteurs, les registres de vaccination Danois ne seraient pas si à jour/fiables que ça.

    Donc si les données d’entrées sont fausses, quid de la conclusion? C’est un principe de base en science que de consolider ses inputs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.