La part moyenne de spermatozoïdes chez les hommes de 35 ans a diminué de plus de 30 % depuis