Le tribunal de grande instance de Grasse (Alpes-Maritimes) vient d’autoriser des parents, Aurélie et Pierre, à conserver le sang