Le nouveau vélo électrique sans batterie de la startup française Ufeel



“A la place des batteries, il y a ce qu’on appelle un super-condensateur.

C’est un système de stockage d’énergie qui n’a pas besoin d’être rechargé puisqu’il fonctionne un peu comme une dynamo.

Il emmagasine l’énergie quand vous pédalez, et quand vous freinez, il la restitue pour faire avancer votre bicyclette.”



À la manière d’une dynamo, on ne pédale plus pour déplacer le vélo mais pour générer de l’électricité.

Il n’y a donc plus de traction mécanique, l’utilisateur pédale seulement pour entraîner une génératrice qui va produire de l’électricité.


Adrien Lelièvre n’exclut pas un «système de recharge express, où l’on pourra charger en 30 secondes l’équivalent de plusieurs kilomètres d’autonomie…


 


velo1
velo2
velo3

«on se fatigue au-delà de 100 watts d’énergie dépensée.

L’idée, c’est que, lors de descentes par exemple, le trop-plein d’énergie d’un pédalage normal soit stocké dans le super-condensateur, puis soit réutilisé en côte par exemple.

L’effort fourni devient exactement le même partout»

Adrien Lelièvre





Le vélo hybride devrait être accessible au printemps 2020, et sera vendu entre 1.500 et 2.000 €.


 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.