Un traitement vieux de 1000 ans efficace à 90% pour tuer des bactéries résistantes aux antibiotiques.

De l’oignon, de l’ail et de la bile de vache

 pour tuer des bactéries résistantes aux antibiotiques.

Les scientifiques ont recréé un remède anglo-saxon datant du 9ème siècle en utilisant de l’oignon, de l’ail et une partie de l’estomac d’une vache.
Grosse surprise lorsqu’ils constatèrent la mort quasi totale du Staphylococcus aureus (SARM) résistant à la méticilline.


Leurs résultats seront présentés lors d’une conférence de microbiologie nationale.


Le remède a été trouvé dans le Bald’s Leechbook – un vieux manuscrit en anglais contenant des instructions sur différents traitements conservé à la British Library.


L’experte anglo-saxonne Dr Christina Lee, de l’Université de Nottingham, a traduit la recette comme étant un « collyre », qui comprend de l’ail, de l’oignon ou de poireaux, du vin et de la bile de vache.


Des experts de l’équipe de microbiologie de l’université ont recréé le remède puis l’ont testé sur des grandes cultures de SARM.


Dans chaque cas, ils ont testé les composants individuellement contre les bactéries, ainsi que la réparation et une solution de contrôle.

le remède tua jusqu’à 90% des bactéries SARM

(effet de la recette plutôt que d’un seul ingrédient).

Selon le Dr Freya Harrison, l’équipe pensait que le collyre pourrait montrer une «petite quantité d’activité antibiotique ».

« Mais nous avons été vraiment surpris par l’efficacité de la combinaison de ces ingrédients » dit-elle.


Dr Lee: « il y a beaucoup de livres médiévaux similaires avec des traitements pour ce qui semble être des infections bactériennes.
Cela pourrait suggérer qu’à l’époque des études scientifiques détaillées étaient menées, et ce des siècles avant la découverte des bactéries. »

Les résultats de l’équipe seront présentés à la conférence annuelle de la Society for General Microbiology, à Birmingham.


 

La recette

Cre d’écran 2015-04-08 à 23.47.11

Des quantités égales d’ail et un autre allium (oignon ou poireau),

finement hachées et écrasées dans un mortier pendant deux minutes.


Ajouter 25 ml (0,87 onces liquides) de vin anglais – pris d’un vignoble historique près de Glastonbury.


Dissoudre les sels bovins dans l’eau distillée,

ajouter et puis garder réfrigéré pendant neuf jours à 4 ° C.


Source:

Capture d’écran 2015-04-08 à 21.52.48


Source:

Captu08 à 23.29.21


Commentaires

  1. Koli Darcq Répondre

    allo docteur

  2. Mickael Collart Répondre

    hébé ca c est de la trouvaille

  3. Isabela Rony Dy Répondre

    De la bile de vache…ben voyons !!!

  4. fred Répondre

    Mais ou trouver de la bile de vache ?

  5. Noel Dupont Répondre

    Te fais pas de bile Bill

  6. Eric Krec Répondre

    « Ajouter 25 ml de vin anglais – pris d’un vignoble historique près de Glastonbury. » Un remède exclusif à la Perfide Albion… Diantre !!

  7. Raymond Rolin Répondre

    Y a pas mieux !!!!

  8. aDy Répondre

    J’étais intéressé jusqu’à ce que je vois « bile de vache » 🙂

  9. Françoise Vincent Lacaussade Répondre

    J utilise l argent colloidal

  10. Allo Répondre

    Rebonjour Vévé,

    Je ne trouve toujours pas l’aricle dont je parlais sur internet, j’irai donc fouiller les copies papier du journal où j’ai vu la recette précise que j’ai mentionnée quand j’aurai une minute. Mais regarde par exemple ici: http://www.pourquoidocteur.fr/m/article-10232.html, le cuivre est mentionné, comme dans plusieurs autres articles sur internet, sans cependant qu’on dise quoi en faire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *