Un ado mourant du cancer recouvre la santé grâce au cannabis que sa mère lui donne

.

Des scientifiques appellent à de nouvelles recherches sur l’effet des composés du cannabis sur les cellules cancéreuses suite à la rémission d’un adolescent qui a reçu le médicament par sa mère.

Callie Blackwell a décidé de donner du cannabis à son fils Deryn, qui souffrait d’une forme rare et agressive de leucémie, pour soulager sa douleur et son anxiété alors qu’il mourait dans un hôpital.

Mme Blackwell et son mari Simon ont rencontré un concessionnaire dans une station-service pour acheter du cannabis qu’ils ont préparé à la maison dans un autocuiseur en suivant les instructions trouvées en ligne après avoir sans succès demandé une ordonnance à un médecin pour obtenir un analgésique à base de cannabis.

“J’ai pensé: ‘qu’ai-je à perdre? Il est en train de mourir. Le résultat obtenu m’a sidéré. Ce n’était pas ce à quoi je m’attendais “, a déclaré Mme Blackwell à ITV’s This Morning. Selon Mme Blackwell elle s’attendait à ce que Deryn, âgé de 14 ans, qui avait subi plusieurs cycles de chimiothérapie et de radiothérapie après son diagnostic à l’âge de 10 ans, meure puisque les médecins avaient dit que rien d’autre ne pouvait être fait. Mais Deryn, qui a maintenant 17 ans, se rétablit progressivement, il suit actuellement une formation de cuisinier et a un emploi à temps partiel en tant que chef végétalien. Les experts du cancer ont averti que des histoires comme celle de Deryn ne peuvent pas prouver l’efficacité d’un traitement jusqu’à ce que des essais cliniques correctement contrôlés aient eu lieu. “Il y a eu beaucoup d’études sur l’effet du cannabis sur les cellules cancéreuses en laboratoire, mais cela reste mitigé, il semble que différents effets sur différents types de cellules cancéreuses soient observés”, a déclaré Emma Smith, Recherche UK.

Le docteur Smith a déclaré à The Independent que le rétablissement de Deryn est une «merveilleuse nouvelle», mais il a ajouté: «Cela peut être le résultat de différents facteurs entrant en jeu. Peut-être le cannabis a-t-il aidé, peut-être pas. “Parce que ce n’est qu’un témoignage unique, sans qu’un scientifique ait pu analyser toutes les preuves cliniques et les comparer à quelqu’un qui n’aurait pas reçu de cannabis, nous ne pouvons pas encore affirmer que c’est le cannabis qui l’a aidé.” Wai Liu, Chercheur en cancérologie à la St George’s University de Londres, a mené des recherches sur les propriétés anti-cancéreuses potentielles des produits chimiques contenus dans le cannabis comme le cannabidiol (CBD) et le tétrahydrocannabinol (THC).

«J’essaie de séparer la science des études cliniques des témoignages anecdotiques, mais il y a certains composés dans le cannabis, à savoir le CBD et le THC, qui ont des effets anticancéreux observés», at-il dit. “Il n’y a pas deux paradigmes sur ce sujet. Ce que le cannabis fait à certaines cellules cancéreuses est précisément la même chose que les compagnies pharmaceutiques essaient de développer. “Mais la difficulté est toujours de traduire ce que nous voyons dans les études cliniques et animales dans ce que nous voyons chez les humains.” Dr Liu a déclaré à The Independent, il a souvent reçu des rapports basés sur des preuves anecdotiques de personnes qui s’auto-prescrivent du cannabis. “Certains patients obtiennent des avantages, mais je ne sais pas si c’est dû à la drogue ou à autre chose, car le patient n’est pas contrôlé”, at-il dit. «Il y a quelque chose à explorer, et c’est ce qu’un certain nombre de scientifiques essaient de faire.»

Peter McCormick, chercheur en neuroscience cellulaire et biologie à l’Université de Surrey, a déclaré que le cas de Deryn était “très encourageant” et “valide que nous avons besoin de plus de recherches sur ce qui se passe”. “Il y a de telles histoires, pas la sienne, mais d’autres, où les bénéfices ont été observés. Il y en a d’autres où cela n’a pas fonctionné, donc la conclusion est que nous avons besoin de plus de recherches pour comprendre ce qui est en jeu ici. “L’Université d’Oxford a récemment annoncé un nouveau programme de recherche de £ 10m de £ sur l’utilisation médicale de la marijuana. Les scientifiques exploreront les avantages potentiels des composés de cannabis dans une tentative de créer de nouveaux traitements pour des cas comprenant la gestion de la douleur, le cancer et les maladies inflammatoires. Zameel Cader, professeur agrégé en neurosciences cliniques, a déclaré que l’utilisation médicale de la marijuana était une «zone énorme de potentiel inexploité» – mais le Home Office a dit qu’il n’y a aucun plan pour rendre la «drogue nocive» légale.

Actuellement, il existe en Grande-Bretagne un médicament à base de cannabis autorisé, conçu pour réduire les spasmes musculaires chez les personnes atteintes de sclérose en plaques (SEP). Le spray buccal, appelé Sativex, contient deux extraits chimiques extraits de la plante de cannabis. Il a été autorisé à être utilisé au Royaume-Uni en 2010, mais il n’est généralement pas disponible sur le NHS en Angleterre, car il est jugé trop coûteux. Le Sativex est cependant disponible pour les patients atteints de SEP au Pays de Galles. Un essai clinique du Sativex le mois dernier a montré une amélioration chez les patients avec une certaine forme de cancer du cerveau lorsqu’il est combiné avec un autre médicament. “C’est un résultat positif, nous devrons attendre que des essais plus importants soient effectués, mais cela suggère qu’au moins pour les tumeurs cérébrales, il y a une certaine promesse de bénéfice pour traiter des personnes avec un extrait de cannabis, dans ce cas avec le Sativex , A déclaré le Dr Smith.

 

Sources

.

.

Commentaires

  1. Zitouni Hocine Répondre

    Hier il y.avait un reportage sur l’utilisation du cannabis a usage thérapeutique avec des résultats très satisfaisant dans certaines pathologies,sa.vente a été légalisée dans bcp de pays

  2. Mélanie Mouchard Répondre

    Chef végétalien ! La classe !

  3. Chantal Weiss Répondre

    Au canada on est suppose legaliser le 1er juillet

  4. Bernard Lallemand Répondre

    Avec tout ce que j’ai fumé je suis blindé alors

  5. Jonet Anne-Laure Répondre

    Je suis sur le point de tester sur un proche l’huile de CBD par la société qui est dans le repportage

  6. Charly Bran Tenaerts Répondre

    Content pour lui jamais un enfant ne devrait mourir

  7. Patrick Pelegrin Répondre

    C est l industrie pharmaceutique qui interdit grâce aux politiques véreux et corrompus l utilisation du cannabis pognon pognon …………

  8. Yvonne Bouvier-sagou Répondre

    Article très intéressant.. Nous devons être attentifs et ouverts à toutes ces informations. Si seulement une amélioration est possible que chacun puisse en être bénéficiaire.

  9. Béa Pagnen Répondre

    Contente pour la maman elle a bien agi

  10. Karim Répondre

    Hello,

    Est-ce qu’on sait quel mode d’administration a été utilisé ?

  11. Lecroate Guberac Répondre

    Et oui tout le monde sait ça et depuis très longtemps

  12. Lecroate Guberac Répondre

    Alala l i’ndustrie pharmaceutique quand tu nous tiens

  13. Alain Maes Répondre

    Si le canabis soignait le cancer il y a bien longtemps que Bayer et consort l aurait mis en gellule vu le prix de production et le bénef a en tirer….. grosse arnaque de drogués.

  14. Julien Lou Répondre

    Je viens d avoir un soucis. On M à parlé de cancer (à tort apparrement)mais ce fut un choc et si un jour j ai un cancer je refuserais radio et chimiothérapie .j’opterais pour manger sainement et ingurgité 50/60 grammes de huile de cannabis en 3 mois.

  15. Koli Darcq Répondre

    le voir de ses propres yeux

  16. Koli Darcq Répondre

    tres contreverse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *