Avec cette molécule d’origine marine issue du ver Arenicola « on pourrait en faire différents produits thérapeutiques : des substituts