Le 9 septembre dernier, des parents inquiets de se voir imposer les vaccins, jusqu’alors conseillés pour leurs enfants, ont