Le Haut Conseil de la Santé Publique demande un débat de société pour décider de maintenir ou non