Pollution industrielle à Fos : deux fois plus de cancers, de diabète et d’asthme

.

Une étude réalisée auprès d’une partie des habitants de Fos-sur-Mer et de Port-Saint-Louis-du-Rhône montre que la pollution industrielle fait exploser le nombre de maladies dont les cancers, le diabète ou encore l’asthme.

.

Menée par une équipe universitaire interdisciplinaire, elle s’est attachée à recenser les pathologies dont souffrent les habitants de deux villes entremêlées avec les usines, Fos et Port-Saint-Louis-du-Rhône. Pour vérifier la présence ou non d’un problème sanitaire, les chercheuses en charge de l’étude ont décidé de confronter les taux relevés sur place à la moyenne nationale.

.

DEUX FOIS PLUS DE CANCERS

Sur les personnes consultées, 11,8 % « ont ou ont eu un (ou plusieurs) cancers », contre une moyenne française de 6 %. L’étude retient une « prévalence très élevée de cancers sans lien avec le revenu socio-économique ».

.

Les cancers chez les habitants interrogés y sont quatre fois plus élevés que la moyenne nationale, un habitant sur cinq en souffre ou en a souffert.

.

LES FEMMES TROIS FOIS PLUS TOUCHÉES QU’AILLEURS EN FRANCE


14,5 % des femmes interrogées ont été ou sont concernées par la maladie contre une moyenne nationale de 5,3 %. Les cancers du sein et de l’utérus, en particulier du corps de l’utérus (l’endomètre), sont les plus communs. « La piste environnementale résidentielle et une plus grande vulnérabilité des femmes à certains polluants perturbant le fonctionnement hormonal ou affectant des organes qui le régulent reste l’explication la plus probable ».

.

Parmi les causes évoquées se trouvent la consommation des poissons et coquillages potentiellement pollués aux PCB (polychlorobiphényles), des plastiques cancérigènes, la pollution atmosphérique, mais aussi, comme ce fut le cas pour l’amiante, le « nettoyage à la maison des bleus de travail encore imprégnés des « poussières » et polluants des expositions professionnelles des hommes du foyer ».

.

»Les pesticides sont globalement plus présents autour d’Avignon donc je m’attendais à ce que les spermogrammes les moins bons se situent à Avignon, puisque l’influence des pesticides sur la fertilité est documentée dans la littérature. Bizarrement, c’est la zone de Martigues qui est ressortie avec des spermogrammes de moins bonne qualité et la qualité des ovocytes pour les femmes y était aussi moins bonne ».

.

EXPLOSION DU DIABÈTE

Les habitants interrogés en souffrent plus que leurs compatriotes : 12,9 % déclarent être concernés contre 5,2 % au niveau national. En somme, ils en souffrent plus de deux fois plus.

.

« Au cours des ateliers, la piste des perturbateurs endocriniens a été envisagée, en toute logique, tout comme elle est à présent envisagée par les spécialistes dans chaque congrès d’endocrinologie ». Sont également soulignées les préoccupations de médecins de Port-Saint-Louis sur « le nombre d’enfants atteints de diabète ».

.

Le rapport relève également 15,8 % d’asthme chez les adultes contre 10 % en France. Particularité, la moitié des répondants l’ont déclaré à l’âge adulte. Or, « les études les plus récentes suggèrent aussi un rôle des polluants atmosphériques dans le déclenchement de l’asthme lui-même ». Dans deux quartiers de Fos, 20 % des interrogés souffrent d’asthme.

.

Sources

.

.
        

Commentaires

  1. Edwige Demontmirail Répondre

    Non ???? Tu crois ???

  2. Claudie Dakota Répondre

    J’habitais Berre l’étang juste en face j’ai fuit une horreur

  3. Laurent Monnier Répondre

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Filtre_%C3%A9lectrostatique

    le problème ensuite c’est la geston des poussières récoltées (ce qui a un cout)

  4. Laurent Monnier Répondre

    donc on laisse les gens crever

  5. prixdugaz Répondre

    Les enfants et les personnes âgées sont les plus sont vulnérables. Bref, personne n’est à ‘abri.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *