Le visage du Suaire de Turin: la preuve d’un traumatisme maxillo-facial.



Traduction de l’étude scientifique:

 

js2

Le Suaire de Turin (TS) est une toile de lin couramment associé à Jésus-Christ, sa crucifixion et sa sépulture. Plusieurs médecins spécialistes ont débattu des blessures de l’homme du Suaire de Turin, néanmoins il n’y a pas de données détaillées et quantitatives sur l’anatomie du visage.

 


js3

Le but de cette étude était d’analyser les mesures céphalométriques de l’image du visage du TS. L’image du visage a été acquise depuis une photo et traitée à l’aide d’un logiciel céphalométrique, Oris Ceph® (Jusqu’à date de 2012). L’image des tissus mous a été générée de manière à obtenir des points du squelette et une analyse céphalométrique des tissus mous et osseux a été réalisée.

js4Le traitement de l’image du visage du TS montre que l’homme représenté en elle a subi un traumatisme
maxillo-faciale, en particulier
un déplacement à gauche de la mandibule, probablement due à des lésions de l’articulation temporo. Cette condition n’a pas été décrite précédemment, en dépit de plusieurs études sur le sujet.

 

Une étude récente a indiqué que l’homme représenté dans le TS a subi un traumatisme contondant violent indéniable sur le cou, la poitrine et l’épaule par derrière, provoquant des dommages neuromusculaires et des lésions de l’ensemble du plexus brachial [4].

Ainsi, en considérant le visage du TS comme un visage polytraumatisé, nous pouvons supposer que le déplacement de la mandibule – relativement trop grande pour être structurelle – est causé par le traumatisme lui-même.

Bevilacqua a affirmé que toutes les preuves sont en faveur de l’hypothèse
que l’homme du Suaire de Turin est Jésus de Nazareth.

De même le traumatisme mis en évidence dans notre étude est confirmée dans la description de « La Passion du Christ ». En fait, le traumatisme facial pourrait avoir été causé par un coup porté au visage qui est souvent rapporté dans les Évangiles:

– Matthieu 26:67 « Alors ils lui crachèrent au visage et le frappèrent avec le poing; »
– Jean 18:22 « À ces mots, un des gardes, qui était à côté de Jésus, lui donna une gifle ».

Lien vers l’étude ↓

.
        

Commentaires

  1. Morgan Fergal Répondre

    l’analyse même du suaire prouve que la personne en question a subi la flagellation et la crucifixion. Toujours soucis avec le carbone14 pour la datation.

  2. Fabrice Répondre

    Des scientifiques disent que le linceul de Turin est « surnaturel »

    http://www.independent.co.uk/news/science/scientists-say-turin-shroud-is-supernatural-6279512.html

    Extraits:

    Après des années de travail à essayer de reproduire la coloration sur le suaire, une image similaire a été créée par des scientifiques.

    Cependant, ils ont seulement pu reproduire l’effet en brûlant un matériau en lin équivalent avec des lasers ultra violets à haute intensité, sapant les arguments d’autres recherches, disent-ils, qui prétendent que le linceul de Turin est un faux médiéval.

    Une telle technologie, disent les chercheurs de la National Agency for New Technologies, Energy and Sustainable Economic Development (ENEA), était bien au-delà de la capacité de faussaires médiévaux, que la plupart des experts ont crédité d’avoir fabriqué la célèbre relique.

    « Les résultats montrent qu’une courte et intense rafale directionnelle de rayonnement UV peut colorer une toile de lin de manière à reproduire de nombreuses caractéristiques particulières de l’image du corps sur le linceul de Turin, » ont-ils dit.

    Et au cas où il y aurait un doute sur le degré surnaturel d’énergie nécessaire pour faire ces marques distinctes, le rapport de l’ENEA l’énonce clairement « Ce degré de puissance ne peut être reproduit par aucune source UV normale produite à ce jour. »

    Pour un article en français sur ce sujet par l’un des chercheurs de cette étude: http://www.30giorni.it/articoli_id_22639_l4.htm

  3. Fabrice Répondre

    http://linceuldeturin.free.fr/chimiq.htm

    Le mécanisme de la formation des images rosées sur le Suaire est très complexe, mal compris et encore objet de discussions. On peut toutefois penser que le principe décrit par Pierre Barbet est valable, même s’il ne peut répondre de la formation de toutes les traces de sang. Selon lui, les caillots sanguins récemment formés sur la peau avaient suffisamment d’humidité pour donner un décalque de leur forme sur le tissu et les caillots plus anciens ont été réhumidifiés par l’atmosphère humide à l’intérieur du linceul : en effet, le corps met plusieurs heures à se refroidir et continue à dégager un peu de vapeur d’eau, celle-ci étant suffisante pour imprégner le caillot au point qu’il laisse sa marque sur le tissu. Barbet précise enfin que l’on ne distingue pas sur le linceul de coulées de sang à proprement parler : il n’y a que « les caillots décalqués qui évoquent dans le passé ce sang qui a coulé sur la peau ». Cependant, aucune réponse n’est à ce jour trouvée concernant l’altération, voire l’arrachage des décalques lors du retrait du corps du linceul. Ce problème nommé « Impression-Retrait-Sans-Contact » ou IRSC soulève pour les uns le mystère de la résurrection du Christ, pour les autres ce n’est qu’un argument supplémentaire pour nier l’authenticité du Linceul. Cependant, toutes les études réalisées sur les « taches rosées » semblent indiquer que le linceul a contenu un corps. Cette réalité est aujourd’hui admise par la communauté scientifique.

    Certains des scientifiques qui ont étudié le linceul parlent de dématérialisation pour expliquer ça. Il a en effet fallu que le corps traverse le tissu pour sortir, or Jésus passait à travers la matière après Sa résurrection:

    Jean 20:19: « Le soir de ce jour, qui était le premier de la semaine, les portes du lieu où se trouvaient les disciples étant fermées, à cause de la crainte qu’ils avaient des Juifs, Jésus vint, Se présenta au milieu d’eux, et leur dit: La paix soit avec vous! »

    Jean 20:26: « Huit jours après, les disciples de Jésus étaient de nouveau dans la maison, et Thomas se trouvait avec eux. Jésus vint, les portes étant fermées, Se présenta au milieu d’eux, et dit: La paix soit avec vous! »

  4. Fabrice Répondre

    Selon le Docteur Jacques Costagliola, chercheur notablement connu et docteur en médecine, il existe 6 impossibilités relatives au linceul:

    – 1 Impossibilité de reproduire l’empreinte.
    Elle est due à un sur-vieillissement localisé: oxydation et déshydratation des fibres de cellulose, mais on ne sait pas comment elle est née, ni la reproduire.

    – 2 Impossibilité de par le fait que l’empreinte est un négatif.
    Négatif droite/gauche et creux/plein.

    – 3 La 3eme impossibilité a en elle-même la tri-dimensionnalité.
    Nous pouvons à partir de l’image avec les appareils de la NASA étudiés pour les planètes lointaines, reproduire le relief.

    – 4 Les caillots sanguins sont intacts.
    Alors que puisque le linceul a été détaché du corps logiquement une partie des caillots devraient se trouver sur le corps et l’autre sur le linceul.

    – 5 Absence de métabolique de nécroses alors que 30 heures de contacts auraient dû en donner.

    – 6 Absence d’effets de la gravité sur la face postérieure en particulier sur les membres inférieurs (cuisses et mollets).

    https://www.youtube.com/watch?v=R8zvZbmAFls

  5. Halim Proviste Répondre

    Mais bien sûr et la datation au carbone 14 c’est du flan ??!!

  6. Patrice Jeanne Répondre

    Bonjour, je pense que Jésus de Nazareth, n’a pas souffert. Il se serait déplacé avant et non après sa mort. Aussi il a eu deux larmes « de joie » de l’oeil droit. Dans certins pays, des gens marchent sur le feu et se piquent la langue sans rien ressentir. Je dirais que Jésus de Nazareth, cela ne l’a pas dérangé. Patrice Jeanne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *