Le livre buvable: filtrer l’eau avec ses pages…


Un nouveau livre « à boire » pourrait présenter une solution pas chère au problème mondial d’accès à l’eau potable, suggèrent des chercheurs américains. Une équipe de recherche a mis au point un livre composé des papiers filtres traités qui sont capables d’éradiquer les maladies transmises par l’eau. Les pages contiennent également des informations pour comprendre la nécessité de filtrer l’eau.

fefrdtgh

Les pages du livre contiennent des nanoparticules d’argent ou de cuivre qui tuent les bactéries présentes dans l’eau.

Dans les essais réalisés sur 25 sources d’eau contaminée en Afrique du Sud, au Ghana et au Bangladesh, les papiers ont réussi à enlever 99 % des bactéries présentes dans l’eau.

Après la filtration, le niveau de contamination de l’eau était similaire à celui de l’eau de robinet aux Etats-Unis, constatent les chercheurs.

fdfdfdrr

Ils ont présenté leurs résultats au congrès de l’American Chemical Society à Boston aux Etats Unis.

663 millions de personnes n’ont pas accès à l’eau potable.

Il suffit de déchirer une feuille, de la mettre dans un entonnoir et de verser l’eau des fleuves, des ruisseaux et des puits dedans, explique le Dr Teri. L’eau en sort potable et sans bactéries.

Selon les tests, une feuille est capable de filtrer 100 litres d’eau, donc un livre pourrait filtrer la quantité d’eau nécessaire à une personne pour quatre ans.


Source et article complet:

nhnhnhnhgfds



        

Commentaires

  1. Michel Bartix Répondre

    du poison tout simplement lol !!

  2. Franck Rocagel Répondre

    Le projet c’est de réduire la population ?

  3. Pierre Berard Répondre

    C’est nano n’importe quoi ..

  4. Nini Condamine Répondre

    Alors je trouvais l’article fort sympa jusqu’à ce que je lise ces commentaires déroutants.
    Du coup c’est vrai ou pas? C’est bien ou mal?

  5. La Chaine De Vv Répondre

    Moi je trouve que c’est bien de permettre à des gens de pouvoir purifier de l’eau grâce à de l’argent ou du cuivre, mais chacun son truc.

    • Pierre Berard Répondre

      Des nano-particules d’argent sur du papier ça sert à rien car justement le papier retiens les particules dans ses fibres et quand on vois la fragilité de celle ci dans l’eau. …. bref pour moi d’une c’est pas très écologiques et de 2 c’est de l’arnaque. …
      Après c’est pas une mauvaise idée non plus il faut qu’il change de support , un qui se déliterais au contact de l’eau pour libérer les nano-particules

  6. Nini Condamine Répondre

    Je suis d’accord, je trouve ça très bien aussi mais les commentaires laissent à penser que c’est faux du coup j’étais perplexe

  7. pat Répondre

    Hello toutes et tous,

    Pour information, le type de support (si papier réel et non chimique) est extra car biodégradable.
    Un débat, les nano particules…
    C’est un peu comme tout ce qui est sur la planète ; à faible dose c’est bénéfique, à plus forte dose cela peut-être mauvais.
    N’oublions pas qu’ici nous parlons de nano particules d’ARGENT ; c’est le seul métal qui nous protège de la santé.
    Souvenez vous de l’adage : né avec une cuillère en argent dans la bouche..
    Et il n’y a pas si longtemps que cela tous les couverts étaient en argent y compris en remontant bin plus loin l’ensemble des plats et vaisselles.
    Tous cela dépendra de la taille réelle (finesses) de ces nano particules et de leurs qualités en argent.
    Pour rassurer Pierre, le papier c’est justement l’intérêt de retenir les nano particules car tout organisme vivant entrant en contact avec ces nano particules est ainsi assaini, désinfecté, immunisé, purifié bref c’est le contact qui est important et sa durée.
    J’imagine que pour cela les fibres doivent correspondre à un protocole bien précis en terme de trame, d’épaisseur et de filtration.
    Même si certaines nano particules passent cela n’est pas en handicape en soi tant que cela ne s’effectue pas continuellement.
    Par ailleurs il ne faut pas oublié qu’une fois l’eau filtrée, les mauvais germes, bactéries et virus s’auto-désactivent (il s’agit ici de la conscience collective que possède tout être vivant d’une même « espèce »).

    Le seul hic serait que le livre soit imprimé avec de l’encre chimique ou avec des solvants ; néanmoins j’imagine que les concepteurs y ont pensé et l’ont imprimés avec la solution d’argent.

    Bonne journée, prenez bien soin de vous, profitez de la vie,

    Pat

    Nous sommes devenus « moderne » mais certes pas plus intelligent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *