Danger des pesticides pour les femmes enceintes et les enfants.

 


Le risque est particulièrement élevé chez les femmes enceintes et les enfants.
La présence de perturbateurs endocriniens dans certains pesticides
inquiète les médecins et les associations.

Selon l’Inserm, de nombreuses études attestent
« d’une augmentation du risque de malformations congénitales
chez les enfants des femmes vivant au voisinage d’une zone agricole
ou liée aux usages domestiques de pesticides
(malformations cardiaques, du tube neural, hypospadias) ».

L’Inserm poursuit : « Une diminution du poids de naissance,
des atteintes neurodéveloppementales
et une augmentation significative du risque de leucémie
sont également rapportées. »

« Dans le cas des perturbateurs endocriniens,
ce n’est pas la dose qui importe, mais le moment de l’exposition.
Les périodes de la grossesse à la petite enfance
jusqu’aux phases de puberté de l’adolescence sont les plus sensibles »,
explique Pierre-Michel Périnaud.

 

Article complet


 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *